Modèle:Concept semaine 51

De Wikikongo, l'encyclopédie libre du groupe linguistique kôngo.
Aller à : navigation, rechercher

Un concept racine par semaine ! Les concepts racines ou proto-concepts ont la particularité d'être souvent "intraduisibles", cependant ils fondent les concepts plus complexes de la langue kôngo, et de ce fait dévoilent l'essence de la vision kôngo du Monde.

Be - Qui relève de la séparation, l'écart, le gap.
En Kongo Be traduit souvent ce qui introduit une scission, un gap au sens d'un écart d'avec quelque chose de matériel ou immatériel. Lorsque une personne est sujette à une santé qui décline, autrement dit, qui s'écarte de l'état normal, en kôngo cela se dit Bêla. La étant ici une sphère d'influence ou d'expression normale, Be traduit précisément le fait que la personne s'en écarte. Pour désigner un gouffre, cela se dit en kôngo, Bênga. nga étant le soi, l'entité consciente, Be signifie le gap qui existe entre l'être et le fond du gouffre. Lorsque l'on veut tirer quelque chose vers soi, en kôngo cela se dit Benda, il s'agit en effet de combler la distance qui sépare de la chose.

Mbe - Concept dérivé de Be, il en traduit le procédé.
Il est un rongeur au pelage rayé jaune et noir, que l'on trouve dans l'espace-vie kôngo, ce dernier est dénommé Mbênde. La racine Mbe rend compte de cette séparation inhérente aux rayures jaunes et noires. Un couteau se dit, en kôngo, Mbêle, nous retrouvons Mbe qui signifie que l'outil sert à opérer une scission, une séparation. Parce ce que l'aigle est doté d'une acuité visuelle qui lui permet la discrimination des cibles avec une grande précision et parce ce qu'il pourfend l'air lorsqu'il plonge sur sa proie, en kôngo il se dit Mbêmba (l'énergie qui procède de la séparation). Un malade se dit Mbêvo pour traduire le fait qu'il est entravé dans son expression, c'est à dire vo.