Modèle:Portrait Mvita Kimpa

De Wikikongo, l'encyclopédie libre du groupe linguistique kôngo.
Révision datée du 7 juillet 2014 à 10:43 par Sungu.banzuzi (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Wikikongo:Portrait Mvita Kimpa - Publication
Mvita Kimpa

L'histoire de Mâma Mvita Kimpa révèle une dimension spirituelle lorsque celle-ci est abordée du point de vue du Kingunza, c'est à dire à travers le prisme de ses adeptes, ses héritiers spirituels. En effet dans la spiritualité initiatique Ngunza za kikulu, Mâma Mvita Kimpa a le statut de Ngudi ya Kingunza.

Les ngunza estiment qu'en Kôngo dia Ntotela à la fin des années 1600 Nsinda za Kôngo, za batika mu muangana. Cela faisait près de deux siècles, que Kôngo dia Ntotela perdait implacablement son identité, sa spécificité spirituelle, son indépendance politique, bref sa souveraineté sous les attaques des miyadi.
Du point de vue du Kingunza kia Kikulu, l’écart entre le Dessein de Mâ Mpûngu pour Kôngo et la situation de cette époque, est tel, que Mâ Mpûngu, mu Muanda Kôngo, muna Nsinda Mpandu, permettra la venue « ya Tezo na Dimbu kia Mâma Mvita Kimpa mu Kôngo dia Ntotela ». Kimpa Vita, Kimpa Mvita, Kimpa kia Mvita (mystère du combat, alias Dona Beatriz) est née dans ce contexte, en Kôngo dia Ntotela, en 1684.
Traduit de l'anglais, l'extrait ci-dessous, de l'ouvrage de John Thorston intitulé "Dona Beatriz et le mouvement des anthoniens", annonce mbatukulu salu kia Mâma Mvita Kimpa:

« Août 1704. Dona Béatrice Kimpa Vita, une jeune Kongolaise âgée de vingt ans, est alitée, à l’article de la mort. Voilà sept jours qu’elle est souffrante. Son corps enfiévré est en sueur, des hallucinations se bousculent dans sa tête. Elle sait qu’elle était en train de mourir. Mais tout à coup, elle s’apaise et une vision claire lui apparaît : un homme vêtu de l’habit bleu à capuche des moines capucins. La vision semble si réelle qu’elle a l’impression que l’homme se tient dans la pièce avec elle. Elle se tourne vers lui, pétrifiée. ».